Skip to content

Mode survie

L’hiver est long, le temps est long, la vie est lente et lénifiante.
J’en vois pas le bout.
Je suis un peu usée d’avoir ramé à contre-courant pour remonter, garder la pêche, tout ça, à coup d’armes très légales : millepertuis, luminothérapie, spiruline, sorties…
Maintenant je m’accorde du repos. Je prends ce qui vient, je laisse les rames de côté, et je regarde les vagues me porter, le vent me pousser. Le peu d’énergie que j’ai, je le consacre au vital : manger, boire, dormir, faire caca. (Ben oui, vital). Et, mentalement en position foetale, j’attends, je regarde.
Si j’ai un petit regain de force, je l’exploite, et sinon tant pis, j’en fais pas une maladie. (J’ai eu un regain d’énergie : j’ai concocté une carte de vœux à envoyer à plein de monde. J’ai plus eu d’énergie : je l’ai envoyée à personne :-))
Mes projets : voir si demain le jour se lèvera encore. Voir si les jours rallongent, et si quelque rayon de soleil va me rallumer. Et pis c’est tout.

Published inVrac

14 Comments

  1. survie ?
    ou sur ta vie ?
    ou sure de ta vie ?

    Allez… Viendront des jours meilleurs…
    mais nos fuites d’énergie, c’est pas toujours facile…
    et toi tu es la Sagesse même !

    • Oula m’sieur le psy, la Sagesse est bien loin de moi à c’t’heure !
      Certainement pas sûre de ma vie, disons plutôt « sur ma vie ». Sur, sous ou à côté, en tous cas en dehors de ma vie, c’est certain.
      Bises

  2. Rêveur Rêveur

    Il faut dire aussi que la grisaille de ces derniers jours ne motive pas beaucoup…
    Je me permets de t’envoyer une bise de tonus!

  3. Même pas grave Même pas grave

    Ça me faisait ça depuis quelques jours, en souffrance parce que je n’étais pas en mesure de m’arrêter étant donné le train dans lequel j’étais, et puis hier (comme quoi ça ne tient pas à grand chose) une petite phrase qui ressemble à une bonne nouvelle, un peu de lumière à la sortie de mon travail (qui juste que là ce faisait à la nuit noire), le message d’une amie qui me dit qu’elle ne va pas fort… Et tout d’un coup je me rends compte que moi, je vais mieux.
    Chaque année, manque de lumière, grogne à la maison (ben oui, je ne suis pas la seule du foyer à souffrir de la nuit de l’hiver), difficulté à faire face au rythme quotidien… Et on a beau se dire que c’est à cause du soleil c’est bien nous qui en portons les conséquences.
    Courage !

    • Oui, le dire, le savoir, ne suffit pas à aller mieux malheureusement. Et effectivement, moi aussi j’ai l’impression que ces périodes hivernales se résolvent souvent en un claquement de doigt, un jour un peu plus ensoleillé, avec quelques simples broutilles qui changent tout. Assez étonnant.
      Bon, j’espère que tu en es vraiment sortie toi ! Et que je te suivrai sous peu 😉
      Bises

  4. Et si c’était le moment d’être un peu égocentrique ?

    • Je pense aussi. Mais je crois que je ne sais pas être égocentrique de façon efficace.
      J’essaye de m’épargner quelques corvée, me bichonner par de petits plaisirs, céder à la tentation de bonnes nourritures, m’offrir des objets censés adoucir mon quotidien… Mais bof, triple bof, ça ne change pas grand chose.
      C’est tellement facile d’aider les autres, je trouve tout de suite la petite étincelle qui fera plaisir, le truc à faire, et c’est super gratifiant. Mais s’aider soi-même, putain c’est compliqué !!! Je sais pas par quel bout me prendre !
      Alors la seule façon que j’ai trouvée d’être égocentrique, c’est de dire un peu plus clairement que je vais mal, et que j’ai besoin des autres. Parce que les autres, pour eux ça doit pas être compliqué de m’aider ! :-)

  5. ça tombe bien, c’est l’hiver, donc les jours rallongent. Bientôt le printemps, l’odeur des fleurs, les oiseaux…
    Parfois, j’aimerais prendre la place d’une te des avs rien qu’une journée, on irait se balader avec un poney et on se foutrait de la gueule des vieilles aigries. Et puis j’amènerais Amélie, elle amènerait ses playmobils, et on inventerait plein d’histoires qui finissent bien!

    • Tu sais quoi, moi aussi j’aimerais bien. Mais en fait, tu n’as pas forcément de prendre le role d’auxiliaire, tu peux aussi venir me voir en copine hein ! ^^

      • Géographiquement, on est un peu à l’opposé l’une de l’autre il me semble… mais les voyages forment la jeunesse, on trouvera bien une occasion :-)

  6. Olive Olive

    Merde ! Je suis aussi en mode survie et je pense à toi et je peux rien faire que dire que je comprends..
    J’essaye de garder mes forces mais je me rapproche de toi, je lutte et je sens que ça avance trop vite, pas certain d’avoir ton courage, pas sur de m’en sortir..
    Accroche-toi, on connait rien d’autre et ça fait un peu peur. Bises

    • Oh merde alors, ça me fait chier de te savoir dans cet état là aussi…
      Tu sais, moi non plus je suis sûre de rien là.
      Je t’embrasse fort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *