Skip to content

Inspiration porn et leçons de vie auto-proclamées

Quand Marine m’a signalé sur twitter un « Point leçon de vie », je savais que j’aurais pas dû regarder. (Oui, depuis le round 1, mené par la fille aux craies, les copains sont au top sur la veille « leçon de vie, je les aime) Revenons à ce dimanche anihilé par une consommation boulimico-masochiste de vidéos youtube de leçons de vie auto-proclamées.

« C’est un type sans bras ni jambes » Ah oui, j’ai le souvenir qui m’assaille. Ce mec qui se met en scène (sur scène, vraiment), tombe et ohlala, j’ai pas de bras j’ai pas de jambes mais grâce à l’espoir je me relève. La foule en larmes dans la vidéo, la foule de facebook (handicapés compris) qui partage ad nauseum cette belle leçon de vie, et moi qui vomis proprement dans le petit sac en papier prévu à cet effet.

Dans la vidéo de Marine, le gars est posé sur une petite table à la sortie de la salle, et les gens font la queue pour venir faire un câlin au petit Jésus en pleurant sur son épaule. Hé mec, mais pourquoi tu acceptes de te prostituer comme ça, c’est odieux, comment tu peux être encore entier après ça ?! (c’était peut-être pas l’expression la plus heureuse ça) Nick, y a moyen de faire des câlins beaucoup plus sympas que ceux-là, merde.

 

Pour une fois je réfléchis à la leçon de vie pas seulement du point de vue de ceux qui nous collent cette étiquette, ou du ressenti gerbatif que ça me file, mais j’envisage l’idée saugrenue que certains acceptent ce qualificatif et même le revendiquent. Stupeur et moulinage de neurones, je ne comprends pas. J’ai déjà constaté que tout le monde ne partageait pas ma répulsion, mais je prenais plutôt ça comme un manque de réflexion. C’est pas condescendant, moi-même il y a plein de sujets sur lesquels je suis un peu bébête parce que je n’ai pas suffisamment pris le temps d’y réfléchir. J’y travaille. Mais ce type n’a pas l’air dénué d’intelligence par ailleurs, alors pourquoi ce choix ?

 

J’ai donc creusé un peu plus l’histoire de ce type, et j’y ai découvert – oh surprise – une sacrée dose de bondieuseries. C’est pas fait pour me réconcilier avec la/les religion(s), mais j’y connais rien, quelqu’un peut me raconter la parabole du paralytique, et tout ce bullshit ? C’est juste une histoire de points pour le paradis en fait ?

 

Je me suis rappelée avoir aussi entendu Philippe Croizon s’auto-qualifier de leçon de vie. C’est ce type qui a traversé la manche sans bras ni jambes (oh wait). Pour faire pleurer les foules sur ton épaule menue, une vie métro-boulot-dodo-bière-canapé peut pourtant suffire (souvenir de ce gosse handi qualifié de « leçon de vie à partager » parce qu’il avait fait un tuto jeu vidéo sur youtube -_-), mais non pour ce monsieur il faut encore être un héros, accomplir des miracles (oh wait).

 

Je me sens mal là, alors faisons une saine pause, le temps de reprendre nos esprits. Écoutez plutôt le formidable discours (tellement inspirant, hin hin hin) de Stella Young (sous-titres dispos en français). J’ai rien contre le porno, mais assurez-vous quand même que les acteurs sont consentants (I’M NOT).

 

Bon revenons à cette question existentielle : Pourquoi quand je me sens niée, contrainte, salie par le qualificatif, certains l’accueillent comme un compliment ? Pourquoi ce besoin de rentrer dans cette petite boîte qu’on nous tend ? Parce que se débattre pour en pousser constamment les murs c’est épuisant, peut-être ? Parce qu’on peut  avoir la faiblesse de se dire qu’un câlin de pitié c’est mieux que pas de câlin du tout ? Parce que revendiquer la banalité c’est parfois bien plus exigeant que d’être un modèle ? Est-ce qu’un jour je baisserai la garde et me laisserai aller à être exemplaire comme on l’attend de moi ?

 

Et comme mes contradictions ne me font pas peur, pourquoi le même jour, Michel Delpech au seuil de la mort disant « Parle-leur de moi, dis-leur que j’ai été courageux » m’émeut aux larmes, me donnant envie de lui faire un câlin plein de compassion ?

 

En fait je crois que le courage, c’est pas quand tu es debout qu’il doit être célébré, c’est au moment où tu es à terre.

 

Toi qui es à terre, viens-là que je te fasse un câlin, et laissons les leçons de vie aux victoires surfaites.

 

 

Published inHandivagationsVrac

5 Comments

  1. Je sais madame moi je sais : pour la thune !

    Et oui le type dont tu parles est plein aux as et ses conférences de « motivation » sont payantes.

    • Aaah, c’est un détail que j’ignorais ! ^^ C’est donc encore plus de la prostitution que je ne croyais !

  2. Quand on me dit que je suis une leçon de courage, une leçon de vie ou tout autre exemple moral du style, je soupire très fort, et je pars ou je m’énerve. (Mais ça m’arrive de plus en plus rarement, à croire que j’ai fait assez de vidéos en râlant contre ça, ou que les gens commencent à me connaître).
    Pour moi c’est un autre moyen de mettre les personnes handicapées à part, de les plaindre une fois l’an puis de s’en foutre royalement au quotidien, de se garer sur les places bleues et de s’autoriser des regards méprisant dans les transports, quand tu demandes une place.
    Après, pour les leçons de vie autoproclamées, c’est peut-être un moyen pour eux de reprendre le contrôle, de se faire assez facilement une place en or dans la société parce qu’ils sont différents. Et c’est sûr que ça peut être compliqué de résister, quand tu as le sentiment d’être admiré par des centaines de personnes.

    • Oui tu as raison. Moi j’ai tendance à voir ça comme céder, se laisser aller à la pression sociale, au moule de la leçon de vie, et je n’irai pas jusqu’à penser que je me trompe, hé non quand même 😉 mais c’est vrai que ces gens le vivent peut-être au contraire comme une reprise de contrôle de leur vie avec/malgré handicap. C’est marrant j’y avais pas pensé, merci pour l’éclairage. :-)

  3. Cleanettte Cleanettte

    Ce qui me soule le plus ainsi que z’hom(directement concerné) c’est que ces « leçons de vie », ces « exemples » que l’on nous montre de temps en temps à la télé sont la plus part du temps pleins au as(ou en tout cas vive avec bien plus qu’une misérable pension d’invalidité de l’état) et que donc dans ces circonstances là c’est quand même bien plus facile de faire des exploits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *